Coin des professionnels
Vous êtes médecin, pharmacien
infirmier(e),étudiant(e),...?

Inscrivez-vous ici pour accéder à l'espace professionnel.
Identifiant :
Mot de passe :
Actualités
Tableau de bord 2018 « Traitements de substitution aux opiacés »
Actualité du 06/02/2018

Afin de rassembler les chiffres les plus récents émanant de différentes sources sur les traitements de substitution aux opiacés (TSO) et de les présenter de manière synthétique, l’OFDT a mis en place un tableau de bord annuel sur cette question. Pour cette 3e édition, l'analyse de ces sources complémentaires a été conduite par Anne-Claire Brisacier.
Le nombre de personnes bénéficiant d’une prescription de médicaments de substitution aux opiacés (MSO) est stable en 2016, avoisinant les 180 000. La buprénorphine haut dosage (BHD) est prescrite aux deux tiers des patients, devant la méthadone pour laquelle la forme gélule est depuis 2014 plus souvent prescrite que le sirop. Masculine pour les trois quarts, la population bénéficiaire d’un TSO est âgée de 39,5 ans en moyenne, traduisant un vieillissement par rapport aux années précédentes. Elle est affiliée à la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) dans 43 % des cas et bénéficie d’une prise en charge pour une affection de longue durée (ALD) dans près du tiers des cas. Les TSO s’inscrivent dans la durée : cinq années après un premier remboursement, 43 % des patients poursuivent leur traitement. Les professionnels de santé prescripteurs de MSO sont majoritairement des médecins généralistes exerçant en ville. Concernant le mésusage des MSO, l’injection de BHD a nettement reculé au profit de l’administration par voie orale, tant parmi les usagers des centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues (CAARUD) que ceux des centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA)..

Les bénéficiaires de MSO se répartissent inégalement sur le territoire national, avec des ventes rapportées à la population se situant à un niveau élevé dans la plupart des départements des régions Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté ainsi que dans les Pyrénées-Orientales, les Hautes-Pyrénées et en Charente-Maritime. Comparée aux six pays frontaliers (le Royaume-Uni, la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne), la France affiche en 2015 le niveau de prescription de TSO par habitant le plus élevé.
 
Article de la lettre de l'OFDT, n°111, 6 février 2018

Consulter le tableau de bord (17 p.)

<< Retour aux actualités