Coin des professionnels
Vous êtes médecin, pharmacien
infirmier(e),étudiant(e),...?

Inscrivez-vous ici pour accéder à l'espace professionnel.
Identifiant :
Mot de passe :
Actualités
Les niveaux d’usage des drogues illicites en France en 2017
Actualité du 27/11/2018

L’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et Santé publique France publient les résultats du volet "drogues illicites" du Baromètre santé 2017 qui a interrogé plus de 20 000 personnes âgées de 18 à 64 ans sur leurs usages de ces substances.

Les résultats sont publiés dans la publication Tendances de l’OFDT dont les auteurs sont Stanislas Spilka, Jean-Baptiste Richard, Olivier Le Nézet, Eric Janssen, Alex Brissot, Antoine Philippon, Jalpa Shah, Sandra Chyderiotis, Raphaël Andler et Chloé Cogordan.
Une large part de l’analyse porte sur le cannabis, produit illicite de très loin le plus expérimenté en France. Près de la moitié (45 %) des adultes en ont déjà consommé et un adulte sur 10 (11 %) est usager dans l'année. On dénombre 3,6 % d'usagers réguliers (au moins 10 usages dans le mois). L’usage quotidien concerne pour sa part 2,2 % des 18-64 ans.
 
L’enquête souligne le maintien d’une prédominance masculine dans ces usages et le fait que les jeunes générations consomment davantage. Plus du quart des 18-25 ans déclarent un usage au cours de l’année (27 %) et 8,4 % d’entre eux un usage régulier. Toutefois, le profil des consommateurs de cannabis se diversifie intégrant davantage de trentenaires et d’actifs en emploi. En 2017, l’usage régulier atteint 6,3 % chez les 26-34 ans et 3,3 % chez les 35-44 ans.
Dans le même temps, l’usage dans l’année des actifs occupés s'établit à 9,6 % alors que celui des chômeurs se stabilise à 16 %.
 
Les expérimentations des autres substances illicites sont beaucoup plus rares et se situent en deçà de 6 %, même pour les drogues stimulantes qui sont les plus diffusées (5,6 % pour la cocaïne et 5,0 % pour la MDMA/ecstasy) avec les champignons hallucinogènes (5,3 %).
L’usage de cocaïne dans l’année est de 1,6 % alors que celui de MDMA/ecstasy atteint les 1,0 %.
Lettre de l'OFDT, actu n°120, 26 novembre 2018 

Lire le numéro 128 de Tendances (6 p.)

<< Retour aux actualités